ROMANS



LOUPS SOMBRES

Chez LEHA , dans toutes les bonnes librairies, le 20 mars 2020.
Pour en savoir plus...







LA VOIE VERNE

Chez MNEMOS, dans toutes les bonnes librairies, le 17 janvier 2019.
Pour en savoir plus...






BLOODY MARIE

Chez MNEMOS, en format poche dans la collection Helios des Indés de l'Imaginaire, dans toutes les bonnes librairies.
Pour en savoir plus...






LA GUERRE DE L'HYDRE

Aux Editions MNEMOS,  dans toutes les bonnes librairies.
Pour en savoir plus...






BLOODY MARIE

Chez BLACK BOOK EDITIONS
- EPUISE -
Pour en savoir plus...






SACRIFICE DU GUERRIER

Aux Editions MNEMOS, est disponible en deux tomes dans toutes les bonnes librairies.
Pour en savoir plus...

CHÂTEAU-GAILLARD
LA FORTERESSE DE RICHARD CŒUR DE LION


Bâti par Richard Cœur de Lion, Château-Gaillard se dresse sur une falaise de calcaire, au-dessus de la Seine, près de la commune des Andelys.

La construction, commencée en 1197, s’acheva moins de deux ans après. Ce qui fit dire au roi d’Angleterre et duc de Normandie (selon les commentateurs de l’époque) :
« Comme elle est belle, ma fille d’un an ! ». Richard se serait également exclamé : « Quel château gaillard ! »

L’ouvrage est classé au titre des monuments historiques depuis 1862.



Voici la forteresse, reconstituée sous l'aspect qu'elle pouvait présenter dans les années qui suivirent la mort du roi Richard, après que Jean sans Terre ait ajouté la chapelle du rempart Ouest.

Bien entendu, cette reconstitution, qui repose sur des hypothèses en évolution continuelle, ne se veut ni définitive, ni "absolue". Toute suggestion est d'ailleurs la bienvenue.

Cette reconstitution fera prochainement l'objet d'un livre, qui comprendra l'ensemble des illustrations.



Notes :

La modélisation 3D et les rendus de cette reconstitution de Château-Gaillard ont été réalisés avec Ligthwave 2015, de NewTek - Newtek.com.

Les images HDRI utilisées pour l’éclairage, ainsi que les ciels qui y sont liés, proviennent du site HdriHaven - HdriHaven.com.




Château-Gaillard à l'aube




DISPOSITION



La forteresse est un ensemble formé de plusieurs ouvrages indépendants, ou enchassés les uns dans les autres, afin de multiplier les obstacles que rencontreront les assaillants.

1 - L'ouvrage avancé, ou bastion


2 - L'ouvrage principal, ou basse-cour

3 - La haute-cour


4 - Le donjon





VUES GENERALES



Orientation Sud-Est


Orientation Nord-Est


Orientation Sud-Ouest


Orientation Nord-Ouest


Vue en plan


Elévations Ouest et Est


Elévations Nord et Sud





HOURDAGE


Comme c’est le cas dans la plupart des fortifications de son époque, Richard Coeur de Lion couvre les chemins de ronde de Château Gaillard de hourds de bois couverts d’ardoises. Ces constructions, autorisent les défenseurs à circuler au-dessus des assaillants massés aux pieds des remparts, afin de harceler à l’aide de projectiles divers.

Les hourds, percés de meurtrières, permettent également aux archers et arbalétriers d’agir, à l’abri des traits ennemis, ce que ne permettent pas les creneaux à l’instant du tir. Enfin, la couverture d’ardoise protège les chemins de ronde des projectiles. En cas de destruction partielle ou totale des hourds, les défenseurs se réfugient derrière les créneaux afin de poursuivre le combat.

Sur certains éléments de la forteresse, le hourdage peut être partiel lorsque des zones ne se trouvent pas sous le feu direct de l’assaillant.

Le hourdage partiel de la tour jouxtant l'entrée de la basse-cour


Une partie du chemin de ronde du rempart Est, avec son hourdage


La même partie du chemin de ronde du rempart Est, sans le hourdage


Le montage des hourds est relativement simple, et réalisé à l’aide d’éléments de dimensions identiques pour toutes les parties de la forteresse. Ce principe permet d’éviter la numérotation et la recherche des pièces. En temps de paix, tous ces éléments sont  rangés au sec dans les  tours.

— Des solives sont passées par les ouvertures, régulièrement espacées, prévues dans les créneaux. Elles sont en appui sur le chemin de ronde.

— Les doubles poteaux extérieurs sont installés, entre lesquels on glisse les matriers, dont certains percés d’étroites ouvertures. Ces madriers de façade forment la défense frontale.

— Les poteaux intérieurs sont montés. Les poutres supérieures sont fixées dessus. L’ensemble forme une série régulière de cadres rigides. Des raidisseurs sont installés entre les cadres.

— Les planchers intérieurs et extérieurs sont mis en place. Le vide laissé entre le plancher extérieur et la façade permet l’observation et le jet de projectiles à l’aplomb de la construction.

— La toiture de bois est mise en place. Elle sera ensuite elle-même couverte d’ardoises.

Vue en coupe


Vue en coupe


Vue en coupe


Si le hourdage des tours est installé à demeure, celui des rempart n’est monté qu’en période de guerre.
Sans son hourdage, la forteresse présente un aspect bien différent, moins massif, si l’on peut s’exprimer ainsi.

Château-Gaillard, sans ses hourds





VISITE



Vue 1
La maîtresse-tour, depuis la langue de terre Sud, seul accès pour les assaillants


Vue 2
La forteresse depuis le plateau rocheux


Vue 3
Le flanc Est, depuis le début du sentier d'accès à la forteresse


Vue 4
La rampe d'accès attenante au pont-levis du bastion, depuis le sentier


Vue 5
Le pont de forme brisée qui enjambe le fossé entre le bastion et le corps principal, depuis le sentier


Vue 6
L'entrée de la forteresse, dans le bastion, depuis la rampe d'accès


Vue 7
L'entrée, depuis le pont-levis, avec son long passage entre deux herses


Vue 8
Le bastion, avant de franchir l'entrée


Vue 9
Pointe du bastion, depuis l'entrée


Vue 10
Le rempart Nord, dans lequel s'ouvre le passage vers la basse-cour, et l'entrée du bastion, depuis la pointe Sud


Vue 11
L'ensemble de la forteresse, avec la Seine en contre-bas, depuis les crénaux de la maîtresse-tour


Vue 12
L'entrée, depuis le centre du bastion


Vue 13
La sortie vers la basse-cour, au travers du rempart Nord. L'assaillant ne pouvant venir en nombre depuis le fossé, le passage ne possède pas de herse


Vue 14
Le pont de forme brisée et l'entrée de la basse-cour, depuis la sortie du bastion


Vue 15
La basse-cour, avant de franchir l'entrée


Vue 16
L'enceinte de la haute-cour, avec le donjon, depuis l'entrée de la basse-cour


Vue 17
Les écuries, contre le rempart Est, en marchant vers l'entrée de la haute-cour


Vue 18
Le pont fixe qui mène à l'entrée de la haute-cour, et franchit le fossé qui entoure cette dernière


Vue 19
L'entrée de la haute-cour, en continuant vers le fond de la basse-cour


Vue 20
Le fond de la basse-cour, avec l'accès au fossé. Juste avant, dans le rempart, se trouve une poterne qui donne sur les contreforts du promotoire


Vue 21
La tour-creuse, destinée au stockage de matériel divers. A gauche, la poterne du promotoire


Vue 22
Tout au fond, dans l'ombre de la jonction de la forte-tour et du rempart Est, invisible de l'assaillant arrivant dans la basse-cour, s'ouvre une poterne qui mène à la haute-cour


Vue 23
La partie Sud de l'esplanade de la basse-cour, avec le puits, le potager, et la chapelle dressée contre le rempart Ouest, en repartant vers le côté Ouest de la forteresse


Vue 24
L'entrée, ainsi que l'escalier qui mène à la pièce de manœuvre du pont-levis et des herses


Vue 25
Le potager, à l'angle du rempart Sud et de la chapelle


Vue 26
La chapelle, en marchant vers la tour-des-latrines


Vue 27
La tour-des-latrines, de laquelle part la muraille-basse


Vue 28
La partie Sud de la basse-cour, en retournant vers l'entrée


Vue 29
La façade Ouest du logis du gouverneur, depuis le chemin de ronde de la muraille-basse


Vue 30
L'esplanade, depuis une fenêtre de la tour-des-latrines


Vue 31
Le hourdage de la première partie du rempart Ouest, que longe la chapelle, depuis le sommet de la tour-des-larines


Vue 32
L'écurie et le puits, depuis la tour Sud-Ouest de la basse-cour


Vue 33
L'enceinte de la haute-cour, depuis le rempart Sud de la basse-cour


Vue 34
Le donjon, derrière l'enceinte de la haute-cour, depuis le chemin de ronde Est


Vue 35
Le hourdage du rempart Est, en direction de la forte-tour carrée


Vue 36
Le hourdage, côté intérieur rempart


Vue 37
Le hourdage, côté extérieur rempart


Vue 38
La pente d'accès au fossé qui entoure la haute-cour


Vue 39
L'entrée des caves creusées sous la basse-cour, depuis le fossé


Vue 40
La poterne des tours extérieures


Vue 41
L'extrémité du fossé, à l'angle de la muraille-basse et de la forte-tour carrée,vers laquelle s'ouvre une porte


Vue 42
Le donjon, vu depuis le fossé, au pied du logis du gouverneur


Vue 43
L'entrée de la haute-cour, depuis le pied du pont fixe


Vue 44
L'entrée de la haute-cour, avec son passage protégé par une herse


Vue 45
La haute-cour, avant de franchir l'entrée, avec comme seul horizon le pied du donjon


Vue 46
Le donjon et son formidable éperon, depuis l'entrée de la haute-cour


Vue 47
Un des bâtiments communs, à gauche de l'entrée, et le four à pain


Vue 48
Le four à pain, à l'angle de l'enceinte et de l'éperon du donjon


Vue 49
L'entrée et les casemates qui l'encadrent


Vue 50
Un autre des bâtiments communs, à droite de l'entrée, et le logis du gouverneur au fond


Vue 51
La façade Est du logis du gouverneur, face à la Grand-salle. Contre le mur, à gauche, l'étroit escalier qui mène vers l'entrée du donjon


Vue 52
L'entrée de la Grand-salle. au fond, après l'escalier la poterne qui donne sur la basse-cour


Vue 53
Serrées au fond de la haute-cour, l'entrée du logis du gouverneur, à gauche, et la poterne, au fond


Vue 54
La base du donjon et la partie Sud de la haute-cour, depuis la poterne


Vue 55
Le donjon, depuis l'entrée de la Grand-salle


Vue 56
La haute-cour, depuis la partie Nord-Est du chemin de ronde. Au second plan, les tours de la basse-cour. Tout au fond, la maîtresse-tour du bastion


Vue 57
La partie Sud de la forteresse, depuis le chemin de ronde du donjon


Le repérage des vues sur le site





VUES EXTERIEURES



Château-Gaillard et son promotoire, émergeant de la haute brume hivernale qui envahit régulièrement la Vallée de la Seine, depuis le Sud-Est


Château-Gaillard et son promotoire, émergeant de la haute brume hivernale qui envahit régulièrement la Vallée de la Seine, depuis le Nord-Est


Château-Gaillard et son promotoire, émergeant de la haute brume hivernale qui envahit régulièrement la Vallée de la Seine, depuis le Nord-Ouest